Edito novembre 2016

armistice-11-novembreDe l’histoire des peuples, il est toujours des dates chères a notre cœur, ou qui furent douloureuses a la mémoire, selon qu’elles évoquent le souvenir de moment joyeux ou d’une grande douleur nationale

Ainsi l’Eglise a son Vendredi Saint et son jour de Pâques
Elle commémore et revit le 1 dans un grand recueillement et l’autre dans l’allégresse et la joie

Le Vendredi saint de la France, ce furent nos désastres, de la 1 guerre mondiale, de la défaite de mai 1940, et son jour de PAQUES ! CE FUT LE 11 novembre 1918 et le 8 mai 1945.

11 novembre 2016, anniversaire de l’Armistice en ce jour de mémoire, la nation reconnaissante dédie ce jour à la mémoire et à la gloire de tous ceux qui sont tombés au service de la France !

N’est ce pas le privilège des cœurs de ne jamais dissociés, de séparer a chaque anniversaire, ceux qui ont défilé le jour de la Victoire, et ceux qui ont jalonné la route de leurs corps sanglants ?
En ces heures historiques , que nous revivons chaque année, on comprend l’intensité des sentiments qui nous animent, et en quelque sorte le frisson sacré qui secoue nos âmes, c’est en souvenir des ces années sanglantes, héroïques que nous faisons mémoire du 11 novembre, même si hélas il y a peu de monde pour se recueillir dans notre église

A la fois pour évoquer la mémoire des Héros, nos élus et les associations d’anciens combattants, se recueillerons depuis la bourgade la plus petite, jusqu’à Paris avec les plus hautes Autorités de l’Etat, aux monuments aux morts ou sur la Tombe du soldat inconnu.
En tant que croyants, chrétiens, nous pour prierons pour les défunts, et méditer aussi sur leur exemple

Les annales françaises sont fécondes en épopées de guerre ; toutes les pages qui les racontent révèlent cette belle âme de la France, toujours prêtes au sacrifice pour sauvegarder, et réaliser son idéal de droit, de justice, de gardien de la Paix
Jamais peut être cette âme n’apparut plus frémissante d’ardeur vers l’héroïsme que durant ces 2 guerres mondiales, qui apportèrent tant de souffrance au monde, mais aussi de discipline, de résistance, d’endurance et de fraternité.

Tous les artisans de combat ne furent pas les bénéficiaires de la Victoire. Beaucoup, durant ces 2 guerres tombèrent sur le champ d’honneur, qui
s’étend en grande largeur de mer du Nord aux plaines d’Alsace, qui va au delà des monts et des mers qui pénètre chez les alliés, les neutres les ennemis, dans ces contrées que le soleil brûle, dans ces régions que les brumes, le froid assombrissent, champ d’honneur qui furent pour eux champs d’horreur et de mort.

Ces jeunes, ces vaillants, ces soldats de toute race, immolés à la défense de la patrie, nous leur devons ce devoir de mémoire en les honorant à jamais
Sur les monuments aux morts de nos communes, amis aussi dans nos églises il ya souvent une plaque commémorative, nos veillons a ce souvenir.
l’Eglise est attaché et veille aussi a cette prière, ce cri qui monte vers Dieu,

La France se doit de veiller par son drapeau, son mémorial, sa parole et ses actes et de nous protéger de l’irrespect des valeurs morales, humaines , et pour le 11 novembre de l’oubli.

Merci O mon Dieu, Toi qui est celui qui règne dans les cieux….Tu es la source, de tout don, de tout bien.
Retenons ceci cette victoire est arrivée, nous en fêtons l’anniversaire en la fête de Saint Martin, l’apôtre des Gaules et le soldat magnanime !
Puisse sa protection et que l’effusion de tant de sang versé, puisse la somme de tant de souffrance, apporter a la France avec le triomphe de la Victoire, le retour a sa mission séculaire et chrétienne !

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.